top of page

L'hypnose, comment ça se passe ?

Dernière mise à jour : 13 mai 2021

Qu’est-ce qu’est l’hypnose ? Est-ce que ce que nous voyons à la télévision est vrai ? Est-ce que c’est dangereux ? Est-ce que nous pouvons rester bloqués ? Est-ce qu’on est tous réceptifs ? Tant de questions que nous nous posons concernant l’hypnose, cette discipline qui fascine certains autant qu’elle fait peur à d’autres.

Depuis quelques années, la mauvaise presse de l’hypnose a tendance à se modifier, à s’atténuer. En effet, de plus en plus de revues, de reportages ou de chaînes de télévision vantent les mérites et les bienfaits de l’hypnose d’accompagnement, thérapeutique ou encore médicale. Cependant, quelques programmes à la télévision et sur internet mettent en avant une pratique de l’hypnose plus orientée vers le show, vers la démonstration et donc vers le spectacle. Il ne faut pas confondre hypnose d’accompagnement et l’hypnose de spectacle car elles n’ont pas grand-chose à voir ensemble. Même si l’état d’hypnose est similaire, les procédés et les buts sont très différents.


L’état d’hypnose, état modifié de conscience ou état de transe, absolument tout le monde y est entré et en est sorti seul au moins une fois et certains le font plusieurs fois par jour. Dans le langage courant, il se traduit par « être dans la lune » ou « avoir la tête ailleurs ». Toutes les fois où nous sommes dans une réunion et que notre pensée s’écarte de celle-ci, pour aller sur une plage, à la montagne, … Ces moments où, bercés par le défilement de l’horizon dans un train, nous ne le voyons même plus aux profits d’autre chose. Tous ces trajets quotidiens en voiture qui se font presque tout seul, comme en « pilotage automatique ». Ce sont des moments d’hypnose. Ils sont justes très légers et non provoqués par quelqu’un d’autre. Ils sont complètement naturels et sans danger. Ce sont des moments où notre conscience s’écarte un tout petit peu soit pour que l’inconscient, notre esprit, puisse s’exprimer, soit pour justement qu’il prenne la main afin de laisser plus de place à notre pensée. Nous sommes tous réceptifs à l’hypnose mais juste pas au même niveau, au même degré. De la même manière que nous sommes tous différents, nos caractères, nos constructions et nos défenses le sont aussi. Certaines personnes auront donc naturellement la capacité de se plonger dans cet état modifié de conscience, qu’on appelle aussi transe, alors que pour d’autres ce sera plus long. Mais comme pour tout, cela est un apprentissage et nous sommes tous capables de le faire.


Quand l’état d’hypnose, ou de conscience modifiée, est guidé par quelqu’un, comme en hypnose d’accompagnement ou de spectacle, on parle d’hypnose induite. Cela car les techniques de mise dans cet état s’appellent des inductions. Le principe de ces inductions est donc d’accéder à l’inconscient mais, à la différence des exemples précédents, cette fois en vue de faire un travail bien particulier. En effet, l’hypnose a plein de facettes et ses utilisations sont nombreuses. C’est un outil extraordinaire qui peut être un véritable atout. De par ses champs d’actions très larges et son efficacité, son utilisation tend à s’étendre et à se démocratiser. Il y a malheureusement encore des peurs qui persistent au sujet de l’hypnose, comme souvent celle de la perte de contrôle. Le fait est que cette croyance de perte de contrôle est fausse, c’est même plutôt le contraire qui s’opère. En effet, pour l’hypnose d’accompagnement, le praticien doit complètement suivre le client dans sa séance. Bien-sûr il guide la rencontre dans sa partie technique mais pour ce qui est des visualisations et des ressentis, seul le client en a connaissance dans un premier temps. Le praticien ne le voit pas et ne le ressent évidemment pas. Pour laisser cette place à l’inconscient du client, le praticien utilise des suggestions volontairement vagues (ex : un chemin, celui dont vous avez besoin et envie). En faisant cela, la partie inconsciente de la personne (qui ne communique que par métaphores et par images) peut alors faire passer les messages, émotions, sensations ou souvenirs qu’elle a à faire passer à la partie consciente. Pour ce faire, le praticien guide le client pour qu’il accueille tout ce qui peut venir à lui, tout ce que lui envoie son inconscient. Il n’y a pas de perte de contrôle, il se déplace juste du conscient à l’inconscient. Ce moment d’hypnose est plutôt un temps où l’on peut vraiment s’exprimer, de manière inconsciente et prendre le temps de le faire.


L’hypnose peut être une réponse adaptée dans biens des situations, et quelques fois en appui à d’autres thérapies (psychothérapie, sophrologie, acupuncture…) ou de traitements médicaux. Nous avons tous en nous les capacités et les ressources nécessaires à notre bien-être, il suffit juste d’y avoir accès.




Kevin Catalayoud

52 vues1 commentaire

1 Comment


Merci cet article était très intéressant, j'ai appris plein de chose.

Like
bottom of page