top of page

Le processus de l’hypnose d’accompagnement et ma pratique.

Comme nous en avons parlé dans un précédent article, contrairement à sa cousine de spectacle, l’hypnose d’accompagnement met en place une prise charge plus globale du client et a pour but son bien-être. Les rendez-vous se font, pour le plus souvent, en tête à tête. Bien que ce soit une discipline faisant partie des thérapies brèves, le praticien et le client, dans la plupart des cas, se rencontrent plusieurs fois pour parvenir à un mieux-être. Toutes les décisions sont prises par le client et le praticien, ensemble. Le client est le moteur et c’est lui qui donne les impulsions et la vitesse à suivre pour la suite du processus. Le praticien le guide dans la direction qui lui semble être la meilleure et la plus pertinente pour la suite. Cependant, le client peut choisir (consciemment ou inconsciemment) de cacher certains faits, ou vouloir explorer une piste avant une autre. Si cela se produit, le praticien doit suivre le chemin mené par son client car aller dans cette direction pourra peut-être mettre autre chose en lumière. Le processus d’accompagnement est celui du client. Le praticien doit toujours garder cela en tête pour être le plus juste possible. L’hypnose peut être formidable mais ce n’est qu’un outil. Le client doit pouvoir être en confiance dans ce moment et avec son praticien. Quant à ce dernier, il ne doit pas hésiter à parler de ses limites et à faire appel à des collègues quand la situation le demande.


En accord avec ces principes qui sont les miens, dans ma pratique, la première séance est un moment d’échange pour apprendre à se connaître, pour que le client puisse me faire part de ce qui l’a amené à me consulter. Lors de cette séance, s’il le souhaite et si le temps le permet, une légère hypnose de relaxation peut être faite pour que le client se familiarise avec cet état de transe, état modifié de conscience. De plus le client pourra profiter de effets bénéfiques quelques heures ou quelques jours durant. Puisque la transe hypnotique est un état naturel, la sortie de celle-ci pourrait tout à fait se faire toute seule mais en hypnose d’accompagnement, elle est plus profonde et orientée donc il est beaucoup plus efficace et plus intéressant d’en faire quelque chose. Cela en demandant à l’inconscient de participer de manière active, en faisant grandir le travail de la séance dans le futur, ou en lui demandant d’étirer des moments de relaxation et de repos dans le temps.

Pour la suite des rendez-vous, j’établirai un protocole avec des déterminations d’objectifs pour structurer le nombre de rencontres et leurs fréquences. Tout cela n’est qu’indicatif car des bilans seront fait à chaque séance afin d’ajuster au mieux les besoins.


Chaque client est unique tout comme chaque protocole et chaque déroulé de séance. Tout est individualisé pour s’adapter aux plus près des demandes. C’est pour cela que les champs d’action de l’hypnose d’accompagnement sont extrêmement vastes. Cela va de la simple relaxation, en passant par la gestion du stress, des émotions, des peurs, des angoisses et du deuil. Mais l’hypnose est aussi efficace pour retrouver de l’estime et de la confiance en soi ou encore lors de préparation mentale pour des examens ou pour des sportifs.

Le processus d’accompagnement peut être un moment intense dans une vie, composé de modifications internes. En effet, quand une personne est amenée à consulter, elle se trouve souvent dans une impasse et souhaite en sortir pour retrouver un équilibre. Au cours des séances, il peut y avoir des émotions fortes qui se présentent et les vivre pleinement est essentiel dans la réalisation d’objectifs. Elles ne sont jamais là pour rien et même quand elles sont débordantes, elles apportent toujours quelque chose.


Enfin, l’utilisation de l’hypnose ne remplace et ne remplacera jamais un traitement médical quand celui-ci est indiqué par des médecins. Son utilisation peut par contre venir en appui de ceux-ci pour qu’ils soient mieux supportés, mieux acceptés ou pour que leurs effets soient plus puissants. Mais cela doit être vu et pensé conjointement entre le médecin et le praticien. Pour toutes ces raisons, l’utilisation de l’hypnose d’accompagnement en consultation ne doit se faire que par des professionnels formés, qui ont une pratique déontologique et évidemment bienveillante.


18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page